jeudi 7 décembre 2017

Sacré-Cœur

Jean-Pierre Fringant - Bronze. Cour du collège privé Jean-Baptiste Vatelot, rue de la République à Toul




mercredi 6 décembre 2017

Saint Nicolas, divers et variés



Benoite-Vaux (Meuse)


Resson (Meuse)
Cherchez l'erreur, en fait, il y en a 2.




Cathédrale de Langres (Haute-Marne)

Pierre-la-Treiche

Figurine d’Émile Bachelet, faïence de Lunéville
Nancy - Office du tourisme - Vitrine antiquités

Représentation du sauvetage de matelots à Benoite-Vaux.


"Des matelots sur le point de mourir lors d'une tempête sur la côte de Lycie, font appel à Nicolas pour venir à leur secours. L'évêque apparaît alors sur le navire. il les rassure et les exhorte au courage. Lui-même aide à la manœuvre des voiles et s'empare du gouvernail. Il les conduit ainsi au port et disparaît sous leurs yeux. Les matelots s'empressent alors de se rendre à Myre, y reconnaissent leur sauveur au milieu de ses clercs et tombent à ses genoux.

Source Wikipedia"


lundi 4 décembre 2017

Saint Nicolas

Avec un peu d'avance (Nicolas se fête le 6 décembre) le saint patron des enfants, marins… et de moult corporations, était présent ce week-end dans les rues de Nancy, de Toul… et dans mon village. Il aurait pu faire l'effort de passer dans ma rue, comme chaque année : je ne sais pas si je mérite ses générosités, mais je n'ai pas de bambins à accompagner pour m'émerveiller avec eux en le suivant. D'ailleurs, n'étant pas lorraine d'origine, il m'a toujours ignorée et j'en fus fort marrie la première fois : j'avais 6 ans et "il" avait apporté des cadeaux à mes petits camarades et à moi, rien ; ni orange, ni macaron, ni pain d'épices, ni chocolats. Rien !
Chars, défilés, spectacles, feux d'artifices et lumières, et même des lancers de ballons : rien n'est trop beau pour l'accueillir. Le brave homme est bien vieux,mort à l'âge canonique de 75 ans, il fête cette année ses quelques 1750 ans, aussi sa grande barbe fournie, assortie d'une grosse moustache, est d'une blancheur immaculée, ondulée et brillante comme une meringue, ou comme de la crème chantilly sur une glace à la mirabelle. Peut-être sert-elle à respecter son anonymat ? En effet, je me demande comment il parvient à être dans autant d'endroits à la fois… on a beau être un saint homme… je le soupçonne d'avoir quelques comparses.
Sa longue cape rouge le fait souvent ressembler à Santa Klaus, son rival, et sa soutane laisse apparaitre ses chaussures qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à celles de tonton Pierre-Paul-Jacques ! Parfois, il cache ses yeux derrière des lunettes, mais vu son grand âge, on comprend qu'il puisse en avoir besoin et c'est sympa de la part d'Optique 2000 de lui avoir fourni la paire qui lui permet de voir les petits-n-enfants au nez rouge qui grelottent sans bouger dans le baquet tant il a fait froid ce week-end !

Mon pauvre saint Nicolas, cette semaine, tu vas devoir visiter les écoliers dans leurs classes. Tu vas être épuisé ! Heureusement, tes lunettes cacheront les cernes sous tes yeux, et ta barbe, les rides sur ton visage fatigué. Et puis, n'hésite pas à te servir de ta crosse comme d'une canne. Ça serait dommage de faire une chute et de te casser le col du fémur, ou le bras droit qui te sert à bénir les fidèles et à distribuer les bonbons. On serait obligé d'aller te porter des oranges à l'hôpital. Faudrait pas non plus inverser les rôles.

Bon courage et reviens nous l'an prochain, bon pied, bon œil !

Vitrine de circonstance
Librairie Bossuet - Toul

dimanche 3 décembre 2017

Chardon lorrain - Qui s'y frotte s'y pique #467

Bijoux en vente à la boutique du jardin botanique à Villers-lès-Nancy... si tout ce qui pique n'est pas un chardon, tout ce qui brille n'est pas de l'or !




vendredi 1 décembre 2017

Dans le grand séminaire à Villers-les-Nancy

La partie en U des bâtiments de 1936, qualifiée de "cloître", a été couverte au XXe siècle pour réaliser un vaste hall d'accueil lumineux, parfois animé d'expositions.
Il faut franchir un "pont" sur la droite pour emprunter le bel escalier art déco qui conduit, entre autres, à la station de radio RCF, sise au second étage. Et là, si t'es invité(e) par Pascale Michotte, t'as le droit de causer bafouiller dans le micro.





jeudi 30 novembre 2017