vendredi 17 février 2017

Balade en Meuse, entre Grimaucourt-près-Sampigny et Ménil aux bois

Se balader en Meuse, à la mauvaise saison et afin d'éviter de tomber sur une chasse, ça peut consister à aller d'un village, de préférence inconnu, à une autre, tout aussi inconnu.
Notre choix s'est porté sur deux petits villages qu'on ne connaissait donc ni d'Ève ni d'Adam ; pas même de nom, pourtant, j'ai dû bien des fois passer par le premier qui se situe sur la ligne de chemin de fer Nancy-Paris via Bar-le-Duc. Le flux assez dense de TER, trains de marchandises trouble régulièrement la quiétude de la vallée.
Ménil-aux-bois (43 habitants) et Grimaucourt-près-Sampigny (97 habitants) sont deux communes sur le plateau du Barrois.
D'après le guide routier, nous pensions nous trouver sur un chemin, or, celui-ci était goudronné tout le long. Peut-être aurions-nous dû évité de prendre un raccourci en traversant un champ de céréales. Du coup, on a rapporté "un peu" de Meuse sous nos godillots. Mais si on était restés sur le dur, nous n'aurions peut-être pas vu le chevreuil qui nous a regardé un long moment, au coin du bois. Un peu loin pour mon appareil, je n'avais pas monté l'objectif approprié… mais je l'ai quand même, tout comme un V de grues, témoin des premières migrations du retour. Il en est passé plusieurs petits groupes, volant en direction de Nord-Est en criant leur sonore et incessant "krou-krou-krou" permettant de les localiser.
En revanche, pour rentrer en voiture, nous avons rejoint Lérouville via Malaumont par ce qu'on croyait être une route, mais n'était qu'un chemin blanc. Avec le dégel, on peut imaginer le tableau : ça se voit qu'on revient de la Meuse !
Étape incontournable à Commercy, pour faire le plein… de madeleines royales déclassées à la Cloche Lorraine.

(Timing optimiste ! Surtout qu'ça grimpe !)



En Meuse, on a toujours un problème avec l'outre-Rhin ! Je n'ai pas trouvé d'explication à cette appellation, et à ma connaissance, on ne s'est pas battus dans ce coin en 14/18. Il a été probablement construit par des prisonniers de guerre ?




(Signalétique rustique, mais le danger est réel)

Sur le retour... Barrière de dégel dans un seul sens !



mardi 14 février 2017

Les éventails de Fabienne

Exposition (Fabienne Barbillon et Geneviève Dalier) à voir à l'espace BD de la médiathèque jusqu'au 25 février 2017.






dimanche 12 février 2017

vendredi 10 février 2017

…et la Moselle sauvage, elle passe sagement sous les ponts

Et comme elle n'est pas gelée, les oiseaux s'y sont réfugiés pour y chercher pitance : cormorans, ouettes, canards, cygnes... Il n'y a guère que les hérons qui, la tête dans le coucou, semblent avoir très froid, sur la rive, côté Dommartin.








jeudi 9 février 2017

...et les étangs de Chaudeney, gelés aussi

Étang de Chaudeney, Étang Clément et Étang Pré Albert


Vue vers les Grands Moulins Aubry




Arbres/saules "têtards".

mercredi 8 février 2017

Quand le canal à grand gabarit est gelé

Le Duroc a brisé la glace pour le passage de la péniche Luma, mais le froid a vite refermé le chenal.











Ça n'était pas arrivé depuis janvier 2009.


mardi 7 février 2017

Robert Touvenot 2- quelques œuvres

On le voyait parfois dans les rues de Toul, carnet de croquis en main, ou installé à son chevalet. Un talent indéniable. On lui pardonnera toutefois d'avoir confondu chardon et cardère !





Exposition "La vie à grands traits" au musée de Toul jusqu'au 31 mars 2017